AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Yeux de Sang

Aller en bas 
AuteurMessage
Joemy
Maire
Maire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1106
Age : 29
Salaire : 230§ par sem.
Bourse : 19272§
Prénom du Sim : Nicolas
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Les Yeux de Sang   Dim 9 Sep - 20:25

Bonjour !

Voici le début de mon histoire, que je mets à jour également sur le site officiel. Si vous voulez réagir dessus, je crée un autre topic, celui est réservé uniquement à mon histoire. Tout autre message sera automatiquement modéré.

http://45simsleforum.forumotion.com/Culture-G-f23/Commentaires-sur-Les-Yeux-de-Sang-t98.htm

Bonne lecture !

Joemy

---

LES YEUX DE SANG



--Chapitre 1--


Il était assis sur l'unique banc du parc, seul, perdu dans ses pensées, à l'affût du moindre son environnant. Du haut de ses huit ans, Hayden avait appris à vivre en solitaire, ignorant le regard des autres; ceux qui le dévisageait, qui ricanaient dans son dos, en se moquant de la balafre qu'il avait sur sa joue droite. Personne n'a jamais su comment il se l'était faite, mais il a toujours voulu en garder le secret. Elle dessinait une sorte de "S", rougeoyante à sa base et presque cicatrisée sous son oeil. Il ne s'en plaignait jamais; il faut dire qu'il a su se forger un caractère solide, pour éviter de prêter attention à tous ces gens qui le discriminait. Il n'était pas plus haut que la poubelle du parc, c'est d'ailleurs pour ça qu'il peinait à toucher le sol lorsqu'il était sur le banc, vu sa fâcheuse tendance à vouloir être bien calé. Au loin, le clocher du village sonnait huit heures du soir. Hayden émergea de ses rêves pour marcher le long des haies d'ifs qui longeaient la sortie du parc. Arrivé à la grille, il leva la tête vers l'horizon et scruta le ciel pour y voir le Soleil se coucher. La température baissait peu à peu, la luminosité aussi. En marchant sur le trottoir assombri, Hayden fut surpris par les réverbères qui s'allumaient, ce qui ne l'empêchait pas de continuer sa route.

Après quelques minutes de marche, la faim commençait à le tirailler, son ventre faisait des siennes et il n'avait ni les moyens, ni d'endroit pour pouvoir manger. Il lui arrivait parfois "d'emprunter" une pomme sur un étal, qu'il finissait toujours par rendre. Les commerçants étaient d'ailleurs étonnés de le voir débarquer ainsi, un fruit à la main, à insister jusqu'à qu'ils acceptent de le reprendre. Mais là, c'était différents, il était presque huit heures et demie, et il n'avait pas mangé de la journée. Il devait d'ailleurs faire des pauses fréquemment pour ne pas finir dans les vappes. Puis il parvint au coin d'une rue, où un restaurant imposant et majestueux dominait la place. Il s'en approcha. Hayden l'admirait. Il s'imaginait combien de merveilleuses pommes pouvaient s'y trouver, combien de frugaux mets il pouvait faire profiter ses papilles et combien de copieux gâteaux il aurait pu engloutir. Mais il fut ramené à la raison par un des portiers, qui le vira en le poussant vivement à terre. Il s'écorcha le genou et fit profiter le trottoir d'un peu de son sang. Après s'être fait traité de parasite et de monstre par l'homme qui l'avait poussé, il repartit, la larme à l'oeil, en abandonnant tout espoir d'obtenir quelconque nourriture pour la soirée. Il se résolut donc à trouver une poubelle, loin de cet infâme bâtiment, où il aurait le loisir de terminer des restes, ou de passer du temps avec des chats sauvages, qui s'échappaient plutôt à vive allure lorsqu'il s'en approchait. Terrassé par la faim et à bout de forces, Hayden s'assoupit lentement, adossé au mur d'un immeuble, seul dans la pénombre de la ruelle dans laquelle il avait trouvé refuge.

La nuit avait soudain pris une teneur inhabituelle. Le vent avait commencé à souffler tôt dans la soirée mais sa force croissait. Les nuages s'amoncelaient dans le ciel étoilé, et la lune était presque invisible à cause du voile qu'ils créaient. Hayden dormait profondément. Mais il ouvrit doucement les yeux lorsque son sommeil fut troublé par un râle lointain mais tellement proche à la fois. Hayden bailla, s'étira et décida de chercher l'origine du bruit. Il peinait à savoir s'il provenait de la rue ou de derrière le grillage au fond de la ruelle. Il opta pour la seconde option et s'approcha à pas de souris vers l'impasse, le coeur battant à cent à l'heure, les membres tremblotants et mille idées de ce qu'il pourrait trouver en tête. Puis il parvint au grillage. Le souffle rauque avait cessé. Hayden arrêta de respirer pour entendre un éventuel son mais le silence régnait. Un craquement brisa la tension et Hayden se retourna. Juste devant lui, deux yeux rouge sang le fixaient. Terrorisé, le garçon cria puis s'enfuit à toutes jambes. Il n'avait jamais couru aussi vite. Il stoppa sa course dans une autre ruelle et se cacha dans une poubelle, à bout de souffle. Il ferma les yeux et tenta de se calmer. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il entendit de nouveau le râle. Les deux yeux étaient revenus et le fixait d'une force intensivement menaçante. Pour Hayden, tout semblait si paisible autour de lui, pas un bruit ne venait perturber le terrifiant spectacle qui s'offrait devant lui. Seul le battement de son coeur arrivait encore à ne pas lui faire croire qu'il trépassait. Celui-ci battait si vite et si fort qu'Hayden pouvait le sentir à travers ses vêtements. Il était terrorisé par les yeux... Ces yeux de sang, venus de nulle-part pour le traquer où qu'il aille. Mais dans un ultime effort de survie, tandis que les deux yeux se rapprochaient de lui, Hayden poussa un cri et se releva, en poussant le couvercle de la poubelle. Il s'en extirpa tant bien que mal, et alors qu'il était presque sorti, il sentit une main agriper sa cheville. Il paniqua et agita les jambes aussi fort qu'il put, lorsque la force invisible qui le retenait prisonnier lâcha prise et le fit tomber à terre. Soulagé mais encore pris de panique, Hayden se releva et tourna la tête vers l'enfer dont il venait de ressortir, mais les yeux étaient partis. Ils laissèrent de nouveau place au silence. Hayden porta ses mains à sa poitrine, qui lui faisait extrêment mal, si bien qu'il suffoquait. Il s'assit sur un trottoir, à la vue de la foule, au cas où un des premiers passants matinaux se demanderait pourquoi un petit garçon en sueur est assis là, le souffle hâletant et tremblant de peur.


Dernière édition par le Lun 10 Sep - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.45sims.com
Joemy
Maire
Maire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1106
Age : 29
Salaire : 230§ par sem.
Bourse : 19272§
Prénom du Sim : Nicolas
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Chapitre 2   Lun 10 Sep - 11:42

--Chapitre 2--


Sa tête tournait. Hayden peinait à garder les yeux ouvert, mais il ne voulait pas les fermer, craignant que la ténébreuse mésaventure ne recommence encore une fois. Cinq heures sonnaient. Il était si occupé à penser à ce qu'il venait de vivre qu'il en avait oublié que son ventre criait famine. Il fut très vite réconforté lorsqu'un homme vêtu sombrement s'approcha de lui :

- Et bien, mon garçon. Lèves-toi. Tu sais que tu le peux.

Hayden ne bougea pas un cil, appeuré par le ton par lequel l'homme l'avait abordé. Mais il semblait également si digne de confiance... Pour conforter cette idée, l'homme sortit un morceau de ce qui semblait être du pain et le donna au petit garçon.

- Tiens, manges ça, je suis certain que tu vas apprécier.

Ironie ou non, Hayden s'empara du "pain" comme si sa vie en dépendait. Mais il dégusta l'offrande de l'inconnu avec tendresse, comme pour le remercier de s'être soucié de lui. Ce qu'il mangeait était très sucré et incroyablement sec, mais il sentit peu à peu ses forces revenir et son coeur reprit un rythme normal, il fut rassuré que cet ange-gardien passe dans les parages pour lui venir en aide. Il n'osait même pas penser à la triste fin qui l'attendait si l'homme ne lui avait pas porté secours.

- Ca doit aller mieux, tu es déjà moins pâle. C'est quand même une drôle d'aventure qui t'es arrivée là, hein ?!

Hayden acquiesca sans dire un mot.

- Pas bavard, n'est-ce pas ?! Mais il serait préférable que tu délies ta langue, afin que tu m'expliques en détail ce qu'il s'est passé. Moi je n'ai vu qu'une paire d'yeux passer devant moi lorsque je t'ai vu sortir de la ruelle. T'en as eu de la veine, mon p'tit !

Alors, il le savait, lui ! C'est ce que pensait Hayden en essayant de regarder le visage de l'homme dissimulé sous sa capuche. Seul son menton grisonnant et mal rasé était visible.

- Allez, lèves-toi maintenant. Il est temps que tu ailles te reposer là où personne ne te voudra de mal. Si tu as encore la force de faire machine arrière et de suivre ton meilleur ami, alors tu ne courras plus aucun danger, crois-moi.

A cet instant, Hayden se sentit perdu. Il ne comprenait pas pourquoi le vieil homme parlait de meilleur ami, il n'en avait jamais eu... Tout le monde l'évitait et jamais il n'aurait osé aborder des personnes pour leur offrir son amitié. Mais il sentait que ce que disait l'homme devait être pris comme une recommandation, et que c'était loin d'être des paroles en l'air. Après tout, il avait le droit de gagner sa confiance... L'homme lui avait sauvé la vie.

- Il est temps pour moi de te laisser mon garçon. J'espère que tu sauras prendre bien soin de toi... Adieu, Hayden.

Le petit garçon regarda l'homme s'éloigner lentement, sa cape virevoletant autour de ses chevilles. Hayden ne fut pas tellement surpris que le viellard sache son nom, après tout, il semblait tombé du ciel pour le sauver, alors qu'il sache comment il s'appelle était la moindre des chose. Hayden ne tenta pas de le suivre, parce qu'il savait au fond de lui que cet être mystérieux venu de nulle-part n'était pas son "meilleur ami" mais un tremplin, un porte vers une nouvelle vie. Après ce qu'il avait vécu, il était persuadé que sa vie ne serait plus pareil. Se retrouver face a des forces maléfiques et être confronté a un personnage pour le moins étonnant était bien la preuve que plus rien ne serait comme avant. Hayden, requinqué, se releva et se mit à marcher vers ce que l'homme avait appelé "son meilleur ami".

Il était loin d'être perdu, il commençait à avoir des repères dans tout le quartier et se retrouvait toujours au clocher de l'Eglise qui était juste à côté du parc. C'est là que le plus souvent il venait pour penser à des choses fabuleuses, des illusions qui l'emmenaient loin de cette fâcheuse réalité. Il se retrouva devant la grille du parc, encore fermée à six heures du matin. Mais Hayden avait pensé à une entrée secrète, il avait enlevé quelques branchages d'une haie qu'il otait et qu'il remettait une fois entré. Il s'exécuta et marcha le long du chemin en pierre qui menait vers l'unique banc du parc, face au lac. Le Soleil pointait à peine le bout de son nez. Hayden s'assit sur le banc, en balançant ses pieds, puisqu'il ne pouvait atteindre le sol. Le lac était son seul échappatoire. Dès qu'il était assis devant, il faisait le vide et repensait à sa vie d'avant, lorsqu'il n'était qu'un nourisson. Il n'avait jamais connu ses parents et ils se les imaginait en train de le câliner, de le prendre dans leur bras et de lui dire qu'ils l'aiment, c'étaient des moments qu'il aurait voulu connaître, des moments uniques, avec des personnes tendres, qui ne se seraient pas moquées de son physique, mais, au contraire, qui lui auraient donné tout l'amour digne d'un enfant, et surtout, une autre vie, hors de la rue, avec un lit prêt pour lui le soir, des repas quotidiens et de quoi jouer des heures entières. Mais il se ravisa, et retourna à la triste vérité, il était seul, perdu et traqué par on-ne-sait-quoi. Une larme coulait le long de son visage, puis une autre vint la rejoindre, puis une autre, jusqu'à ce qu'il engloutisse sa tête entre ses mains et pleurer pour évacuer toute cette souffrance accumulée depuis tant de temps. Il n'avait pas pour habitude de craquer, c'était d'ailleurs la première fois qu'il savait extérioriser tant d'émotions. Il essuya ses larmes, qui coulaient encore, et se réconforta en parlant avec un canard, qui s'était approché de lui. Parler seul, c'était le seul moyen qu'il avait pour ne pas se morfondre dans une solitude inébranlable.


Dernière édition par le Lun 10 Sep - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.45sims.com
Joemy
Maire
Maire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1106
Age : 29
Salaire : 230§ par sem.
Bourse : 19272§
Prénom du Sim : Nicolas
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Chapitre 3   Lun 10 Sep - 11:43

--Chapitre 3--


Fatigué d'avoir tant pleuré, Hayden s'endormit aussitôt. A son réveil, il fut aveuglé par la luminosité du Soleil, qui brillait de mille feu. Il avait dormi longtemps, il était presque joyeux d'avoir retrouvé ses forces et d'avoir pu se soulager d'un peu de sa peine. Il s'étira et se leva doucement. Il repensait au viellard, il aurait tellement voulu le remercier de tout ce qu'il avait fait pour lui, car, pour Hayden, c'était déjà une énorme prouesse de s'intéresser à lui, alors le nourrir et l'aider était pour lui deux gestes divins. Il se frotta les yeux et regarda autour de lui. Il entendait les cris des enfants au loin, qui jouaient ensemble, et ça et là, des chants d'oiseaux, des cris d'animaux divers, qu'il considérait comme des êtres sublimes et intelligents, car eux ne le jugeait pas sur son apparence et ne prêtaient pas attention à la balafre de son visage. Les quelques personnes qui longeaient le chemin le regardait lorsqu'il passaient devant lui, parfois en ricanant, parfois en cachant les yeux de leurs enfants, mais Hayden préférait les ignorer. Midi sonnait. Légèrement affamé, Hayden reprit son chemin et décida de faire le tour du parc. Il s'approcha de l'aire de jeux pour la première fois en plein jour, il avait pour habitude de faire de la balançoire tard dans la nuit, lorsqu'aucune âme ne pouvait se moquer de lui. Les enfants s'alarmèrent entre eux de l'arrivée de l'intrus, en chuchotant à l'oreille de leur voisin, en l'ignorant. Hayden fit un pas vers eux. Un des enfants, plus costaud que les autres, s'approcha de lui en même temps.

- Qu'est-ce que tu viens faire là, "tête-rayée" ?

Le caïd le regardait d'un air menaçant, comme s'il était le chef du parc. Mais s'il ne l'était pas, il était clair qu'il menait ses camarades.

- Réponds, mon gars, tu vas pas me dire qu'il t'ont coupé la langue aussi ! Hahaha...

Dans un ricanement sournois, le vilain garnement s'approcha d'Hayden, jusqu'à ce que leurs nez se touchent.

- Tu vas te barrer, avant que je te rayes l'autre joue ! Ici, c'est mon terrain, et y'a pas de place pour les extra-terrestres, d'accord ?! T'as vraiment aucune chance, t'es tout seul !

Hayden sentit les larmes monter en lui, si bien qu'il ne put les contenir. Il pleurait de rage, il aurait tellement voulu pouvoir lui faire subir le mal qu'il lui faisait, mais il dû se résoudre à baisser les yeux. C'est alors qu'Hayden entendit le râle ténébreux, le même souffle hideux qui lui avait tant fait peur. Mais à cet instant, il était presque rassuré de l'entendre... il n'était pas seul. Il pensait très fort à pouvoir faire du mal son adversaire, juste pouvoir lui montrer à quel point la souffrance ne mérite pas sa place dans une vie. Hayden releva la tête, le coeur battant à la fois par la voix qui peinait à respirer que par le fait de ne pas connâitre l'issue de ce "duel". Il regarda le caïd dans les yeux, comme pour lui demander s'il avait entendu le râle. De toute évidence non.

- Pourquoi tu me regardes, face de corbeau ? T'as pas appris le respect envers tes aînés ?

Hayden fut attiré au loin par une lueur rougeâtre qui se déplaçait dans les airs, et il comprit tout de suite que la force maléfique était de retour.


Dernière édition par le Lun 10 Sep - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.45sims.com
Joemy
Maire
Maire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1106
Age : 29
Salaire : 230§ par sem.
Bourse : 19272§
Prénom du Sim : Nicolas
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Chapitre 4   Lun 10 Sep - 11:43

--Chapitre 4--


Les yeux s'approchaient lentement des enfants. Hayden contemplait avec satisfaction et espoir ce spectacle, en se disant que la force punairait ceux qui l'avaient agressé. Cette dernière s'approchait encore, en regardant chacun d'entre eux intensivement. Hayden pensait qu'ils s'enfuiraient en courant à la vue de ces yeux de sang, mais tous restèrent immobiles en le fixant, d'un air curieux, à se demander pourquoi il avait les yeux rivés dans les airs, alors qu'il n'y avait rien.

- Mais tu regardes quoi, toi ?! T'es complètement malade ! Si t'essayes de gagner du temps, je te conseille plutôt de partir !

Les yeux étaient maintenant à quelques mètres d'Hayden, il eut de nouveau des sueurs froides et il commença à trembler, de peur que son expérience ne se renouvèle, ce qu'il craignait le plus, c'était qu'elle l'attrape à nouveau, il avait eu très peur à ce moment là, sa cheville avait été serrée si fort que même un homme n'aurait pu l'aider à s'en sortir. Mais la situation était tout autre, il n'était pas vraiment seul, simplement seul contre tous, mais si les yeux lui voulaient du mal, tout le monde le verrait et peut-être qu'ils l'aiderait. La force s'imisca entre Hayden et lâ jeune tête brûlée, elle regardait Hayden. L'intensité de la lueur que dégageait les yeux l'empêchait de voir ce qu'il se passait derrière eux. Hayden regarda la force, plus confiant que la première fois. Il sentit d'énormes mains agripper ses poignets et ses chevilles, en étirant ses membres à leur extême limite. Hayden cria si fort que les enfants du parc s'enfuirent à toutes jambes, le laissant seul avec ce monstre. Il faisait le vide dans sa tête, il repensait aux précieux instants qu'il avait passé avec le vieil homme, celui qui l'avait sauvé d'un trépas certain. C'est alors qu'il entendit un aboiement. Il tourna la tête en misant tous ses efforts dans ce geste. Il entraperçut un chien blanc mais ne put en voir davantage. Il vit cependant la chien s'approcher à vive allure de la tragique scène dont il était aux premières loges et Hayden sentit un infime soulagement l'envahir. Mais quel but pouvait donc suivre ce chien pour l'aider ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.45sims.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Yeux de Sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Yeux de Sang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Vacqueyras ‘Lopy’ 2007 DOMAINE LE SANG DES CAILLOUX 46,10 $ par 6
» boîtes "Île de sang" sur wayland
» Maxime Chattam. Le sang du temps... ATTENTION SPOILER
» creation reborns yeux fermés et ensuite ouverts...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cyber Café :: Liens extérieurs-
Sauter vers: